Cheminée et poêle : quand et comment effectuer un ramonage ?

À l’inverse des cheminées et des poêles électriques, les types de chauffage au bois nécessitent un ramonage régulier. Pourquoi faire un ramonage ? Quelles sont les fréquences de ramonage d’un poêle et d’une cheminée à bois ? Quelles sont les meilleures techniques de ramonage ? Qui s’en charge ? Tant de questions qui trouveront certainement leurs réponses en trois points dans cet article !

Le ramonage d’une cheminée ou d’un poêle : quand et pourquoi ?

Si le ramonage est autant plébiscité, c’est parce que d’une part, il permettrait de lutter contre la pollution. D’autre part, ce serait un moyen de prévenir l’utilisation trop excessive de combustibles due au gaspillage d’énergie. Selon des règles imposées par la loi, notamment par le RSDT ou Règlement Sanitaire Départemental Type, la fréquence de ramonage d’une cheminée ou d’un poêle à bois est de deux fois chaque année. La première se fait généralement pendant l’utilisation de l’appareil, tandis que l’autre doit impérativement se faire avant ou après le temps d’utilisation. Aucune période n’étant spécifiée dans le règlement, il est toutefois conseillé de faire le ramonage entre fin mai et début juin.

Ramoner une cheminée ou un poêle : qui s’en charge ?

Le ramonage devant avoir lieu deux fois par an, devriez-vous solliciter les services d’un professionnel ou plutôt prendre les choses en main et vous en charger vous-même ? Il est en réalité possible de faire le ramonage de sa cheminée ou de son poêle soi-même. Muni de votre kit de ramonage et d’autres matériels indispensables à la tâche, vous pouvez parfaitement réaliser le ramonage sans avoir recours à un professionnel. Néanmoins, certains risques et accidents ne sont pas à minimiser ainsi, prévoyez une bonne préparation à l’avance en veillant à ce que vos outils correspondent aux normes et au type de chauffage dont vous disposez. Dans le cas contraire, il est vivement conseillé de laisser les soins du ramonage à l’expert.

Les règles d’or pour ramoner une cheminée ou un poêle

Si certains risques sont à envisager lors du ramonage, ce n’est pas nécessairement dû à la qualité des matériels utilisés. En effet, il existe des règles d’or et des techniques de ramonage sur lesquelles il ne faut pas faire l’impasse :

– comme dans toute autre chose, il faudrait commencer par se préparer et faire un état des lieux de la cheminée ou du poêle,

– outre la vérification intégrale de l’appareil de chauffage, vous devrez également prendre les dimensions du conduit de fumée afin d’avoir les bons outils de ramonage à disposition,

– une fois prêt, commencer par un ramonage du haut vers le bas : nettoyez avant tout les conduits et passez ensuite au foyer,

– pour finir, vous n’aurez qu’à retirer les débris et les cendres grâce à une pelle et une brosse.

Accessoires de cheminées pour compléter une installation rustique et conviviale !